• Songe d'une nuit d'été

    Sur les coteaux, dans les vallons, 

    À travers buissons et ronces, 

    Au dessus des parcs et des enceintes, 

    Au travers des feux et des eaux, 

    J'erre au hasard, en tous lieux, 

    Plus rapidement que la sphère de la lune.

    Je sers la reine des fées, 

    J'arrose ses cercles magiques sur la verdure ; 

    Les plus hautes primevères sont ses favorites : 

    Vous voyez des taches sur leurs robes d'or. 

    Ces taches sont les rubis, les bijoux des fées, 

    C'est dans ces taches que vivent leurs sucs odorants. 

    Il faut que j'aille recueillir ici quelques gouttes de rosée, 

    Et que je suspende là une perle aux pétales de chaque primevère. 

    Adieu, esprit lourd, je te laisse. 

    Notre reine et toutes nos fées viendront dans un moment.

     

    William Shakespeare

    Le songe d'une nuit d'été

    « Tis the season to SnuggleL'histoire d'une fée, c'est... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :